CONFINEMENT 2, Marseille et son port

Chevalier Paul

Le Chateau d’If est surtout rendu célèbre par un roman d’Alexandre Dumas, Edmond Dantes, mais c’est aussi le lieu où le Chevalier Paul passa ses premières années

Les origines de Jean-Paul de Saumeur qui se faisait appeler « Capitan Pol » « Chevalier Paul » sont mystérieuses. La légende veut qu’il soit né en mer, sur une barque en rade de Marseille en 1598, fils naturel d’une lavandière et du marquis Paul de Fortia, gouverneur du château d’If qui l’aurait pris sous sa protection. Une naissance qui détermina son existence passée sur les flots.

En effet, il commence à naviguer dès l’âge de douze ans. Vers 1614, il s’embarque à La Ciotat sur un brigantin de l’Ordre de Malte et donne rapidement les preuves d’une valeur exceptionnelle qui lui firent pardonner ses nombreuses incartades de jeunesse, de par son caractère fougueux.

Ses nombreux faits d’armes sur des bâtiments turcs dans la guerre contre le commerce ottoman lui valent d’être nommé en 1637 Chevalier de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem puis commandeur de l’Ordre de Malte en 1659. Recommandé à Richelieu, il est nommé capitaine de vaisseau et reçoit le commandement du Neptune à Brest.

Il participa activement à de nombreuses victoires françaises contre les Barbaresques, principalement en Méditerranée. C’est le cas en août 1638 à Guetaria sur les côtes espagnoles et en 1643 à la bataille de Carthagène.

Il est anobli et promu chef d’escadre en novembre 1649, puis lieutenant général en mars 1654. En 1664, il devient conseiller du duc de Beaufort sur la Royale. C’est à ses côtés qu’il participe à l’expédition contre Djidjelli et écrase une escadre algérienne à la bataille de Cherchell.

Après une dernière campagne en Méditerranée en 1666, malade, il se retire à Toulon où il meurt le 20 décembre 1667 laissant le souvenir d’un marin de renommée, d’une audace et d’une maitrise exceptionnelles.

Dans un livre de 1870 « l’Histoire Nationale de la Marine et des Marins français » il est évoqué dans le livre premier la vie de ce Corsaire méditerranéen puis de ses faits d’armes dans la Marine Royale.

POUR TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT

CLIQUEZ CI-DESSOUS

Par défaut
Marseille et son port

Les Pilotes de Marseille

PHOCÉÉ ce n’est pas un ponton mais le navire atelier des Pilotes de Marseille

ponton-pilotes

Sur la REVUE MARITIME du troisième trimestre 1908 on peut lire un article sur les pilotes de Marseille.

C’est une suite… Malheureusement le chapitre I de cet article est sur la Revue du deuxième trimestre 1908  mais non disponible en archives…

 

pilotes-00

 

POUR LIRE CET ARTICLE

CLIQUEZ CI-DESSOUS

pilotes-de-marseille 2-

 

QUELQUES IMAGES SUR CE MÉTIER AUJOURD’HUI

 

Par défaut